Un vélo pour elle 2

le .

Cette aventure et ce défi ne pouvaient s’arrêter brutalement. Offrir l’opportunité à des filles de poursuivre leur scolarité au collège...

Voilà trois ans à présent que l’association Juste pour Eux et la Fondation Décathlon, en étroite collaboration avec la délégation du Ministère de l’Education Nationale de Tiznit, ont lancé l’opération inédite au Maroc, « Un vélo pour Elle ». Voilà trois ans que 200 collégiennes ont pu être scolarisées dans la province de Tiznit (sud marocain), grâce à l’apport de vélos et à une prise en charge globale.

Mais cette aventure et ce défi ne pouvaient s’arrêter brutalement. Offrir l’opportunité à des filles de poursuivre leur scolarité au collège, réussir à convaincre les parents du maintien de leurs enfants à l’école, engager tant d’efforts avec le corps enseignant pour s’arrêter au bout de trois ans était finalement impensable. L’association Juste pour Eux et la Fondation Décathlon, convaincues que l’opération ne pouvait se terminer ainsi, ont pris l’initiative ensemble, de prolonger cette opération, et de tenter d’emmener un maximum de bénéficiaires jusqu’au baccalauréat. C’est ainsi que la seconde phase de l’opération, nommée « Un vélo pour Elle 2 » est née. Une fois arrivées sur le terrain, les 2 ONG ont commencé par annoncer la poursuite de leurs actions au profit des collégiennes et ont ainsi distribués 80 nouveaux vélos pour servir aux nouvelles lycéennes, qui à leur tour, ont cédé leur ancien vélo à de nouvelles collégiennes.

Etat des lieux à ce jour : 280 bénéficiaires. 80 lycéennes. 200 collégiennes. Et encore deux ans d’efforts, deux ans de sport, deux ans d’assiduité, deux ans d’encouragements… A noter que depuis le démarrage de cette initiative au profit de ces jeunes élèves de la province de Tiznit, ce sont aujourd’hui plusieurs milliers de vélos qui ont été distribués dans le Royaume, soit plus de 6000 dans la province de Tiznit et 22000 sur l’ensemble du territoire.


Les conclusions de tous ces efforts seront tirées en 2012, suite au nombre de lycéennes qui auront décroché leur baccalauréat, sur les 200 bénéficiaires initiales. Suite aussi et surtout au nombre d’élèves qui ont été assidues et qui grâce à cette opération sont encore aujourd’hui à l’école. « Ensemble, on peut tout réussir »…